• Vincent Pessama

Nuit électrique

Fragments poétiques n°26.


Dans les quartiers électriques, comme des messages codés, des néons épileptiques ne cessent de clignoter.


Et dans chaque intervalle, sur des vitres teintées, le reflet subliminal des fantasmes refoulés.


Des barmaids torrides

jouent les soubrettes aux yeux de chat. Des geishas humanoïdes vendent leurs culottes goût matcha.


Elles se déguisent en japo-niaises devant des clients hystériques. Elles leur offrent une parenthèse, une transe hypno-geek.


Sur des mélodies enfantines, boostées à la sauce 8 beats, des chorégraphies félines aux ondulations explicites.


Les touristes frénétiques à l'imagi-nerf à vif dévalisent les boutiques de sextoys festifs.


Mais loin des regards indiscrets et des désirs à la chaîne, vautrées dans un canapé des hyènes recomptent leurs yens.


Elles s'enivrent de saké dans des tasses en porcelaine. Elles trinquent à la santé du chiffre de la semaine.


-- CRÉDITS --


🖋 Texte : Vincent Pessama (Extrait de mon carnet de voyage, Japon novembre 2017).

📸 Photo originale : Sophie Pereira Saint-Martin (Akihabara, novembre 2017)