• Vincent Pessama

Les Mozarbres

Fragments poétiques n°24.


Quand il perd sa mise l'érable, il se sent misérable !


Les bouleaux sont trop sérieux, ils attendent le jour de paye !


Les glands brisent leurs chênes et rêvent de bien-hêtre.


Le mimosa fleurit et le mime osa la parole.


Les cyprès sont trop loin. Le frêne laisse trop de traces !


Le robinier fuit à toutes branches. Les peupliers ne sont jamais droits.


Les châtaigniers attirent des chats teigneux.


Les saules pleureurs se mouchent dans l’étang, pendant que le noyer apprend à nager.


Depuis que le pêcher se sent capital, il fait son originel.


Certains font l'école buissonnière et prennent le chemin des fougères, pendant que les fous gèrent leurs petites affaires.


-- CRÉDITS --


📸 Photo originale : Vincent Pessama, juin 2019 (Syracuse - Sicile)

🖋 Texte : Vincent Pessama, décembre 2019